• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Frise Santé Animale. © Inra, Delphine Achour

Santé animale

Les événements sanitaires récents (influenza aviaire, apparition du virus de Schmallenberg, fièvre catarrhale ovine…), le lien étroit entre santé animale et santé publique placent les questions de santé animale au cœur de l'actualité.

Prévenir et contrôler les maladies des animaux d'élevage, limiter zoonoses et  risques infectieux, éclairer la décision publique dans le domaine de la santé publique vétérinaire..., voilà quelques uns des défis que le département Santé Animale doit relever en collaboration étroite avec ses partenaires scientifiques ou professionnels.

Le département Santé Animale avec ses 18 unités de recherche, ses 3 unités expérimentales, ses 1 000 agents dont plus de 300 scientifiques constitue une communauté active au service de la santé animale et de la santé publique vétérinaire.

À la une

Attribute Type Value
Structure 3D de l’enzyme avec la molécule AN3661 sur fond de l’intestin d’une souris immunodéficiente infectée par Cryptosporidium. © Fabrice Laurent et Christopher Swale

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Inra regroupés au sein des équipes de Mohamed-Ali Hakimi (Institute for Advanced Biosciences – Inserm U 1209 / CNRS UMR 5309 / UGA) et de Fabrice Laurent (Inra) viennent de découvrir un nouveau candidat-médicament pour contrôler la cryptosporidiose, une maladie intestinale grave chez l’enfant, les patients immunodéprimés et les jeunes ruminants. Au-delà de cette maladie, ces travaux sont une piste pour trouver de nouvelles pistes thérapeutiques pour d’autres infections apparentées comme la toxoplasmose ou le paludisme. Ces travaux sont publiés dans Science Translational Medicine.

Actualités

Les unités du département